COVID-19 : Perceptions et comportements dans les pays du G7 (vague 1)

Kantar, leader mondial des études et du conseil, publie les résultats d’une vaste étude sur l’impact du coronavirus, menée dans l’ensemble des pays du G7 (Canada, France, Allemagne, Japon, Italie, Grande-Bretagne, États-Unis).
Voir le rapport Contactez-nous
COVID-19 : Perceptions et comportements dans les pays du G7
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

CEO France, Division Public

Contactez-nous

Menée en ligne auprès de 7005 individus, cette étude a été réalisée en conformité avec les protocoles de distanciation sociale.

Impact financier de la crise

70% des habitants du G7 déclarent que le coronavirus a ou aura une incidence sur lerevenu de leur foyer: 82% en Italie, 76 % au Canada, 74% aux États-Unis, 70% en Grande-Bretagne, 65% au Japon et en France et 58% en Allemagne.

Cependant, 29% disent ne pas s’attendre à ce que le coronavirus ait un impact financier auniveau personnel. C'est en Allemagne (46 %), au Japon (35 %) et en France (34 %) que cette proportion est la plus élevée.

Perceptions de l'efficacité des gouvernements

L'approbation des opinions publiques à l’égard des réponses apportées par leur gouvernement est la plus élevée en Italie, là où l'impact du virus sur la santé publique est actuellement le plus lourd : 76% des Italiens approuvent la réponse de leur gouvernement à la pandémie de coronavirus.

En France, près des deux tiers des personnes interrogées (61%) approuvent la façon dont le gouvernement réagit face à la pandémie tandis que 66% évaluent de manière positive la manière dont il communique sur l’épidémie.

Enfin, 63% des Français interrogés font confiance au gouvernement pour prendre les bonnes décisions à l’avenir même s’ils sont relativement partagés sur les mesures mises en place pour endiguer l’épidémie : 42% considèrent que les mesures prises sont relativement appropriées quand 49% considèrent qu’elles ne vont pas assez loin.

Efficacité de la coopération internationale

Interrogés sur la coopération internationale pour apporter une réponse à la pandémie, 71 % des Canadiens la jugent très bonne ou assez bonne, pour 65 % aux États-Unis, 62 % en Grande-Bretagne, 54 % en France, 45 % en Allemagne et 37 % en Italie et au Japon. Le reflet des récents développements de la propagation géographique du virus.

Niveau de préparation perçu des services publics

C’est au Canada, en Allemagne et en Grande-Bretagne que les citoyens sont les plus enclins à penser que leurs services publics sont prêts à faire face à l'épidémie et à ses conséquences. Les Français se montrent les plus sceptiques :

  • 65% Canada
  • 57% Grande Bretagne
  • 56% Allemagne
  • 47% Etats-Unis
  • 44% Italie
  • 43% Japon
  • 33% France

L’opinion sur le comportement des autres citoyens

Au sein du G7, 52% des individus évaluent positivement le comportement des concitoyens de leur pays respectif dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. C’est au Canada que le pourcentage est le plus élevé (68%) et en France, qu’il l’est le moins ( 36%).

Comportements individuels pour endiguer la pandémie

68% des habitants du G7 disent avoir commencé à prendre des mesures de distanciation sociale (ex. ne pas serrer la main, rester à distance) depuis le début de l’épidémie. Cette proportion est la plus élevée au Canada et en Italie (85%) et la plus faible au Japon (28%). Elle est de 77% en France.

Quant au port du masque, 27% des habitants du G7 disent avoir commencé à l’adopter. C'est au Japon (65 %) et en Italie (62 %) que ce pourcentage est le plus élevé.

La source d’information jugée la plus crédible

Concernant les sources d’information (médias, professionnel de santé, politiques, famille/amis), les journaux télévisés sont considérés comme la source d'information la plus fiable pour fournir des informations sur le coronavirus en France (33%), en Allemagne (31%), en Italie (37%), au Japon (46%) et en Grande-Bretagne (28%).

« Cette étude offre une perspective unique sur les différentes sociétés des pays étudiés, et livre des clés de compréhension sur la manière dont les citoyens perçoivent la gestion de la crise par leurs gouvernements, » déclare Emmanuel Rivière, CEO Kantar, division Public France. « Mesurer l'impact économique de la crise au niveau des ménages, et le degré de soutien et de conformité des citoyens du G7 à l’égard des recommandations des gouvernements est crucial pour que les politiques puissent apporter des réponses tangibles et que les sociétés puissent se redresser durablement. »

Contactez-nous