Baromètre politique (juillet 2020) : forte hausse de la confiance à l'égard de l'exécutif après 4 mois de crise sanitaire

La vague de juillet du baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 29 juin 2020.
Voir le rapport Contactez-nous
Baromètre politique (juillet 2020) : forte hausse de la confiance à l'égard de l'exécutif après 4 mois de crise sanitaire
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

CEO France, Division Public

Contactez-nous

Réalisée du 25 juin au 29 juin 2020, la première vague post-confinement du baromètre Kantar-onepoint pour le Figaro Magazine révèle une nette augmentation de la confiance accordée par les Français au président de la République et au Premier ministre en 4 mois. Alors que la précédente édition, réalisée en face-à-face, avait eu lieu deux semaines avant le premier tour des élections municipales, celle-ci intervient à l’issue de cet exceptionnel et très long entre-deux-tours. Si le parti présidentiel ressort largement défait de ce scrutin, qui a vu une poussée écologiste dans les grandes villes et un certain maintien de l’ancrage local du PS et de LR, notre enquête montre que l’exécutif – et en particulier le Premier ministre – bénéficie aujourd’hui d’une plus grande confiance auprès de la population qu’avant le déclenchement de la crise du Covid-19.

La cote de confiance du president et du premier ministre en hausse

La confiance des Français à l’égard de l’exécutif grimpe en effet par rapport à notre précédente enquête réalisée début mars.

Le Président voit sa cote de confiance augmenter de 5 points pour s’établir à 33%. Emmanuel Macron retrouve un niveau de confiance qu’il n’avait plus atteint depuis septembre 2018 et fait même désormais mieux que Nicolas Sarkozy à la même période en 2010 après 3 ans de mandat (26% d’opinions favorables à l’époque).

Le chef de l’Etat progresse en particulier auprès des catégories qui lui étaient le plus défavorables : les jeunes (36%, +13 points chez les 18-24 ans), les employés et ouvriers (25%, +12 pts) et les sympathisants de gauche (+11 points, à 24%). En revanche, il enregistre une baisse, dans son propre camp : -8 points, à 82%, chez les sympathisants LREM.

Le Premier Ministre, quant à lui, sort renforcé de la période – à la fois de sa gestion jugée réussie du déconfinement et de sa réélection à la mairie du Havre – : le chef du gouvernement poursuit sa progression dans l’opinion déjà perceptible début mars. Avec 40 % d’opinions favorables, il progresse de 10 points par rapport à l’enquête réalisée en mars, dans les mêmes catégories de population que le Président mais de manière plus marquée.

Alors qu’un remaniement gouvernemental – et un possible départ d’Edouard Philippe de Matignon – est annoncé dans les prochains jours, le Président se retrouve dans une situation paradoxale avec un Premier ministre qui n’a jamais été aussi populaire depuis 2 ans et qui bénéficie dans l’opinion d’une plus grande confiance que lui. La différence de popularité entre les deux têtes de l’exécutif n’a jamais été aussi importante depuis l’élection d’Emmanuel Macron. En juin 2017, le chef de l’Etat démarrait le mandat à 57%, tandis que le Premier ministre était à 49% d’opinions favorables. Notons enfin qu’Edouard Philippe est désormais plus populaire après des sympathisants LRM (88%) qu’Emmanuel Macron (82%).

L'épidémie de COVID-19 n'a pas bouleversé le jugement des Français a l'égard de la classe politique

Après deux mois et demi d’une crise sanitaire sans précédent, la côte d’avenir des personnalités politiques de notre baromètre est très peu bouleversée par la situation.

Nicolas Hulot reste la première personnalité politique dans le classement des cotes d’avenir (46% des Français souhaitent lui voir jouer un rôle à l’avenir, -3 points par rapport à mars).

Martine Aubry, qui vient de conserver de justesse la mairie de Lille, se hisse à la deuxième place avec 5 points de plus par rapport à l’étude publiée en mars (à 29%), Anne Hidalgo, réélue à la mairie de Paris, établit sa cote d’avenir à 27%, tandis que Rachida Dati, arrivée deuxième lors de cette élection, baisse de 3 points (à 19%).

Du côté du Gouvernement, Bruno Le Maire progresse de 4 points par rapport à mars (à 22%). Très présent lors de la crise du Covid-19, le Ministre de l’Economie est la première personnalité du Gouvernement dans notre classement, devant Olivier Véran, qui fait son entrée dans le classement avec 20% de cote d’avenir. Le Ministre de la Santé convainc en particulier les sympathisants LREM auprès desquels il arrive en 2eposition (avec 52 % d’opinions favorables).

Christophe Castaner qui s’est retrouvé au cœur de l’actualité ces dernières semaines avec les manifestations contre les violences policières reste stable à 13% dans le classement.

Enquête Kantar-onepoint réalisée du 25 au 29 juin 2020, pour Le Figaro Magazine, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de Kantar. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Contactez-nous