Les chefs d'entreprise et la justice en France

Notre étude, réalisée du 6 janvier au 4 février 2020, pour L'Institut Montaigne et Le Club des Juristes, donne la parole aux chefs d'entreprise pour connaître leur perception du service public de la justice.
Voir le rapport Contactez-nous
Les chefs d'entreprise et la justice en France
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

CEO France, Division Public

Contactez-nous

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 entreprises, dont 20% emploient plus de 200 personnes. Parmi celles-ci, une sur cinq a eu affaire à la justice au cours des cinq dernières années, le plus souvent pour des litiges aux Prud'hommes (48% des cas).

Principal enseignement : le niveau de confiance des chefs d’entreprise à l’égard de la justice est élevé : 78% d’entre eux déclarent faire confiance à la justice, niveau comparable avec celui d'autres administrations telles que l'inspection du travail ou le fisc.

Second enseignement : le niveau de satisfaction, pour les entreprises ayant eu affaire à la justice, s’élève à 59%. Concernant la justice prud'homale, 65% des chefs d'entreprise se disent satisfaits. Un niveau inférieur à celui de la justice civile (59%), commerciale (59%) ou administrative (56%). Le jugement concernant la justice pénale s’élève à 34%.

Étude Kantar réalisée par téléphone du 6 janvier au 4 février 2020, pour L'Institut Montaigne et Le Club des Juristes, auprès d'un échantillon de 1000 entreprises du secteur marchand de 10 salariés et plus. Au sein de chaque entreprise, la cible interrogée était le chef d’entreprise, le gérant / dirigeant ou le président. Pour les entreprises de plus de 20 salariés, le directeur administratif & financier, le directeur des ressources humaines ou le directeur juridique ont également pu être interrogés. L’échantillon a été raisonné de manière à interroger un nombre suffisant de dirigeant d’entreprise de 200 salariés et plus. L’échantillon a donc, été, réparti comme suit : 460 entreprises de 10 à 49 salariés, 340 de 50 à 199 salariés et 200 entreprises de 200 salariés et plus. Au moment du traitement, un redressement a été effectué de manière à disposer au global de résultats représentatifs des entreprises françaises de 10 salariés et plus.Représentativité assurée par la méthode des quotas (taille de l’entreprise, secteur d’activité et stratification géographique).

Contactez-nous