Baromètre politique (janvier 2021) : une confiance dans l'exécutif qui s'érode légèrement en ce début d'année

Cette nouvelle vague du baromètre Kantar-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 7 au 11 janvier 2021, dans un contexte sanitaire tendu, à la veille de l’extension d’un couvre-feu à 18h dans certains départements et alors que la stratégie vaccinale du Gouvernement suscite d’importants débats.
Voir le rapport Contactez-nous
Baromètre politique
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

CEO France, Division Public

Contactez-nous

La confiance envers le Président de la République enregistre un nouveau recul

La première mesure de l’année 2021 semble confirmer la tendance observée sur la fin de l’année 2020 : la cote de confiance d’Emmanuel Macron recule de 2 points par rapport à décembre et de 4 points par rapport à novembre 2020. 36% des personnes interrogées déclarent aujourd’hui faire confiance au locataire de l’Elysée pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement. Malgré cette tendance, la cote de confiance du Président reste élevée par rapport à ses deux prédécesseurs, Nicolas Sarkozy (27%) et François Hollande (23%) après 44 mois au pouvoir.

Dans le détail, le niveau de confiance des jeunes de moins de 25 ans qui s’était fortement dégradé le mois précédent remonte pour se situer à 38% (+5 points). A l’inverse, il se dégrade auprès des personnes âgées de 65 ans et plus (37%, - 7 points).

Si le soutien des CSP+ reste stable et plutôt élevé (41%), celui des CSP- recule lui en ce mois de janvier (- 6 points) et se situe à un niveau modeste (27%), soit le signe d’un vrai clivage social à ce sujet.

Enfin, on observe une baisse de la confiance chez les sympathisants de la République en Marche (85%, - 6 points), qui intervient après un regain de confiance important le mois dernier. En revanche, la confiance des sympathisants des Républicains enregistre de nouveau un recul important (37%, - 7 points). Un décrochage qu’on l’on n’observe pas à Gauche de l’échiquier politique. La cote de confiance d’Emmanuel Macron s’améliore en effet auprès des sympathisants du PS (41%, +7 points) et d’Europe Ecologie Les Verts (38%, +8 points), soit un niveau désormais supérieur à celui des sympathisants Les Républicains.

A Matignon, la confiance envers Jean Castex est stable (30%) et se maintient à un niveau bas pour un Premier ministre. A l’image du président de la République, la confiance envers le Premier ministre s’améliore auprès des sympathisants du PS (33%, +4 points) et d’Europe Ecologie Les Verts (35%, +10 points).

Légère hausse de la cote d'avenir pour plusieurs ministres

Les membres les plus exposés du Gouvernement avaient vu, lors de la dernière vague, leur cote d’avenir baisser. Une tendance stoppée en cette rentrée, puisqu’elle est en légère hausse pour plusieurs d’entre eux, notamment Olivier Véran (25%, +2 points) en première ligne sur les vaccins et Jean-Michel Blanquer (18%, +3 points) sur le sujet de la rentrée scolaire, tandis qu’Eric Dupond-Moretti et Marlène Schiappa enregistrent eux aussi une hausse de leur cote d’avenir de 2 points pour se situer respectivement à 21% et 16%.

En haut du classement, Nicolas Hulot conserve la première place (43%, +1 point) devant l’ancien Premier ministre Edouard Philippe (39%, +1 points) qui est toujours la personnalité préférée des sympathisants de la République en Marche (71%) mais aussi des personnes se déclarant sans préférence partisane (31%, +3 points, à égalité avec Nicolas Hulot). En revanche, à l’image du président de la République, il enregistre une forte baisse chez les sympathisants des Républicains (53%, - 10 points).

François Hollande est la personnalité enregistrant la hausse la plus importante de sa cote d’avenir (20%, + 4 points) tandis que Marine Le Pen (17%) et Marion Maréchal (14%) enregistrent toutes les deux une baisse de 3 points. Enfin, si Xavier Bertrand, particulièrement présent en cette rentrée, enregistre une légère baisse (20%, -3 points), sa cote d’avenir auprès des sympathisants des Républicains est en hausse (49%, +6 points). Il est désormais leur 3ème personnalité politique préférée derrière Nicolas Sarkozy et Edouard Philippe.

Enquête réalisée du 7 au 11 janvier 2021, auprès d’un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de KANTAR. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Contactez-nous