Baromètre politique (juillet 2021) : la confiance dans l'exécutif résiste malgré l'échec des élections Régionales

Cette nouvelle vague du baromètre Kantar Public-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée les 27 et 28 juin 2021.
Télécharger le rapport Nous contacter
Baromètre politique
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

Directeur des études internationales et du Conseil politique, Kantar Public

Guillaume Caline
Guillaume
Caline

Directeur de clientèle, Kantar Public France

Nous contacter

La confiance dans l'exécutif résiste malgré l'échec des élections Régionales. A droite, la cote d'avenir des Présidents de région réélus bondit.

Cette nouvelle vague du baromètre Kantar Public-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée les 27 et 28 juin 2021. S'inscrivant dans un contexte sanitaire qui s'améliore, la majeure partie du terrain a eu lieu après l'annonce des résultats du second tour des élections régionales. Celles-ci ont été marquées par une abstention record, une prime aux sortants qui a bénéficié notamment aux candidats de la droite et des scores décevants pour les listes du Rassemblement national et de La République en marche. 

La confiance dans le Président de la République progresse 

L'opinion des Français à l'égard d'Emmanuel Macron semble hermétique aux déconvenues électorales de la majorité présidentielle. En effet, sa cote de confiance progresse, ce mois-ci : 39% des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement (+4 points). Une progression dont on peut faire l'hypothèse qu'elle a été portée par le respect du calendrier de déconfinement annoncé, la stratégie vaccinale en cours, les nombreux déplacements effectués en région et enfin l'exposition médiatique aux côtés de grands dirigeants internationaux lors du G7 au Royaume-Uni. 

Alors que la réforme des retraites revient dans le débat politique, le niveau de confiance à l'égard du Président cesse de se dégrader et progresse à droite auprès des sympathisants Les Républicains (44%, +16 points) et, dans une bien moindre mesure, auprès de ceux du Rassemblement national (18%, +8 points). Une évolution que l'on observe aussi auprès des plus âgés : 41% des 50-64 ans (+7 points) et 42% des 65 ans et plus (+8 points) lui font désormais confiance.  

Du côté de Matignon, la cote de confiance de Jean Castex est stable même si l'on commence à observer un décrochage avec celle du président de la République : 30% des Français lui font confiance (-1 point) ce qui reste un niveau faible par rapport à ses prédécesseurs. Lui aussi connait une amélioration à droite (27%, +8 points). 

Forte hausse des cotes d'avenir des personnalités de droite réélues à la tête de leur région 

Edouard Philippe reste la personnalité préférée des Français :  48% de Français souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir (+1 point), soit son niveau le plus haut dans ce classement. 

Les côtes d'avenir des présidents de régions de droite réélus progressent fortement ce mois-ci. C'est notamment le cas de Xavier Bertrand (33%, +4 points) qui se hisse, pour la première fois, à la deuxième place du classement avec un score jamais atteint et de Valérie Pécresse (31%, +9 points) qui fait un bond et occupe désormais la troisième place avec là encore un score record. Les présidents élus des régions Hauts de France et Ile-de-France progressent notamment auprès des sympathisants de droite (respectivement de 14 points à 59% et de 24 points à 60%). Laurent Wauquiez progresse également mais sa cote d'avenir s'établit à un niveau plus modeste (22%, +4 points). 

A l'inverse les résultats des listes Rassemblement national entrainent dans leur sillage une chute des cotes d'avenir d'une partie des personnalités d'extrême-droite et souverainistes : Marine Le Pen perd 7 points (25%), Marion Maréchal en perd 6 (22%) et Nicolas Dupont-Aignan 4 (13%). Une baisse que l'on observe notamment auprès des sympathisants de droite. 

Au centre, François Bayrou recule fortement : il perd 7 points avec une cote d'avenir à 13%. 

A gauche, certaines personnalités décrochent également. C'est le cas de Jean-Luc Mélenchon (13%, -6 points) qui atteint son niveau le plus bas depuis septembre 2011. Ségolène Royale perd quant à elle 5 points (11%). 

Notons enfin que Nicolas Hulot, qui a longtemps occupé le haut du classement, recule. Sa cote de confiance est à 29% (-3 points) soit son plus bas niveau (déjà atteint en mai 2021).


Méthodologie : Etude Kantar Public-onepoint réalisée du 27 au 28 juin 2021, pour Le Figaro Magazine, auprès d'un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en ligne. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence et région).

Nous contacter