Baromètre politique (mars 2021) : la confiance dans l'exécutif résiste

Cette nouvelle vague du baromètre Kantar Public - onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée les 1er et 2 mars 2021, dans un contexte sanitaire toujours incertain et à la suite de l’annonce de mesures locales destinées à contenir l’épidémie.
Voir le rapport Contactez-nous
Baromètre politique
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

Directeur des études internationales et du Conseil politique, Kantar Public

Contactez-nous

Des Français partagés entre attentisme et pessimisme sur l'avenir du pays

Malgré une forte baisse par rapport à décembre (-12 pts), les Français restent très majoritairement pessimistes sur l’avenir du pays : près des deux tiers estiment que les choses ont tendance à aller plus mal (64%) même s’ils sont 22% (+10) à considérer qu’il n’y a pas de changement, preuve d’un certain attentisme, et seulement 7% que les choses vont en s’améliorant (-3).

Un niveau de confiance dans l'executif qui reste stable

La cote de confiance d’Emmanuel Macron se maintient : 39% des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France. Un niveau de confiance qui est relativement stable depuis octobre et qui reste supérieur à celui de ses deux prédécesseurs, Nicolas Sarkozy (22%) et François Hollande (16%), après 46 mois au pouvoir.

Dans le détail, la confiance à l’égard du locataire de l’Elysée progresse ce mois-ci auprès des jeunes de 18 à 24 ans (51%, +15). Une population que l’exécutif cherche justement à séduire à travers les « influenceurs » du web sur lesquels il mise et pour lesquels un système de mentorat a été annoncé le 1er mars 2021.

Un regain de confiance observable aussi auprès des sympathisants LR dont la confiance ne cessait de baisser depuis décembre. Ils sont aujourd’hui très partagés : 48% d’entre eux lui font confiance (+15) et ils sont la même proportion à ne pas lui faire confiance.

A Matignon, la confiance à l’égard de Jean Castex se maintient elle aussi : 32% des Français lui font confiance, un niveau quasiment stable, et bas, depuis sa prise de fonction mais qui ne fléchit pas après 6 mois d’exercice du pouvoir contrairement à beaucoup de ses prédécesseurs.

Une cote d’avenir record pour Edouard Philippe et Olivier Véran  

Édouard Philippe conserve sa première place à la tête du classement des personnalités politiques préférées des Français. Atteignant un niveau encore jamais atteint, il creuse l’écart avec 46% des Français souhaitant lui voir jouer un rôle important dans l’avenir (+ 3). Il devance désormais Nicolas Hulot de 14 points (32%).

Si la cote d’avenir de la plupart des ministres est stable, elle progresse pour certains en 1ère ligne : Olivier Véran (29%, + 3) qui atteint son niveau le plus haut depuis sa nomination il y a un an, Éric Dupond-Moretti (21%, + 2) qui a annoncé récemment qu’il déposera en Conseil des ministres un projet de loi pour une réforme de la justice et Jean-Yves Le Drian (21%, +2).

François Bayrou connaît, quant à lui, une baisse de popularité notable (13%, -6), après ses propos affirmant que 4 000 euros par mois correspondaient à un salaire de la classe moyenne.

Dans l’opposition enfin, la cote d’avenir d’un certain nombre de responsables se dégrade. A droite, la cote d’avenir de Nicolas Sarkozy baisse (19%, - 5) au moment où il est condamné par la justice à trois ans de prison pour « corruption » et « trafic d’influence » dans l’affaire dite « des écoutes ». A gauche, c’est aussi le cas pour la Maire de Paris Anne Hidalgo (22%, -5) et dans une moindre mesure pour Martine Aubry (21%, -4), Ségolène Royal (16%, -4) et Jean-Luc Mélenchon (16%, -4).

Enquête réalisée du 1er mars au 2 mars 2021, auprès d’un échantillon national de 1 000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, en ligne. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence et région).

Contactez-nous