Baromètre politique (sept 2021) : la confiance envers Emmanuel Macron se maintient

Cette nouvelle vague du baromètre Kantar Public-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 29 au 31 août 2021.
Voir le rapport Nous contacter
Baromètre politique
Emmanuel Rivière
Emmanuel
Rivière

Directeur des études internationales et du Conseil politique, Kantar Public

Guillaume Caline
Guillaume
Caline

Directeur de clientèle, Kantar Public France

Nous contacter

L'été et la rentrée ont été marqués par la crise du coronavirus et par les débats autour de l'instauration d'un pass sanitaire pour limiter l'ampleur de cette 4e vague. Mais cette rentrée est aussi la dernière avant l'élection présidentielle de 2022, dont la campagne s'accélère.

Dans un climat morose, la confiance dans l'exécutif se maintient

Un an et demi après les premières mesures de confinement, et malgré un recul de l'épidémie en métropole, l'optimisme des Français est au plus bas : seuls 9% ont le sentiment que les choses vont en s'améliorant dans le pays contre 62% qui estiment le contraire.

Dans ce contexte teinté de pessimisme, l'instauration du pass sanitaire annoncée par Emmanuel Macron le 12 juillet n'a semble-t-il pas eu d'effet sur la confiance des Français à son égard. Sa cote de confiance n'évolue en effet quasiment pas par rapport à juillet : 38% des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement (-1 point).

A 8 mois environ du premier tour de l'élection présidentielle, la confiance dans le locataire de l'Elysée reste en outre au-dessus de celle de ses deux prédécesseurs à la même période de leur mandat (14 points de plus que Nicolas Sarkozy et 21 points de plus que François Hollande), ce qui le place dans une position plus favorable que ces derniers dans l'hypothèse d'une nouvelle candidature.

Dans le détail, la confiance à son égard baisse de manière importante auprès des sympathisants des Républicains (-13 points), après avoir fortement augmenté en juillet.

A Matignon enfin, la cote de confiance de Jean Castex fait preuve d'une stabilité et d'une linéarité inédites. Avec 32% des Français qui déclarent avoir confiance en lui, sa cote de confiance n'a quasiment pas évolué depuis sa nomination.

A droite Xavier Bertrand et Valérie Pécresse font jeu égal tandis qu'à gauche, Anne Hidalgo a le vent en poupe

Malgré une forte baisse ce mois-ci, Edouard Philippe reste la personnalité préférée des Français (44%, -4 points) loin devant Nicolas Hulot (30%, +1).

A droite, si les cotes d'avenir des présidents de région réélus avaient fortement augmenté avant l'été, l'effet semble être retombé en cette rentrée. Elles restent toutefois à des niveaux relativement élevés pour Xavier Bertrand et Valérie Pécresse avec respectivement 28% (-5 points) et 26% (- 5 points) des Français qui souhaitent les voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir. Des niveaux qui les placent en tête des candidats potentiels de la droite dans la perspective de 2022.

Michel Barnier est, pour sa part, dans une position intermédiaire (18%) tandis qu'Eric Ciotti (9%) et Philippe Juvin (5%) peinent à émerger.

A gauche, Anne Hidalgo semble se démarquer. Sa cote de confiance progresse fortement (25%, +4 points). Elle est désormais la deuxième personnalité préférée des sympathisants de gauche, derrière Nicolas Hulot et devant Yannick Jadot (13% des Français souhaitent lui voir jouer un rôle plus important, -2 points) qui est lui candidat à la primaire de l'écologie. 52% (+15 points) des sympathisants de gauche souhaitent en effet que la maire socialiste de Paris joue un rôle plus important à l'avenir contre 37% (+7 points) pour l'écologiste Yannick Jadot.

Du côté de l'exécutif, la cote d'avenir du Ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer baisse à la veille de la rentrée des classes (16%, -4 points).

Dans cette rentrée qui s'annonce politique, notons enfin, que les Français continuent d'avoir une mauvaise opinion des différents partis politiques et que celle-ci tend même à se dégrader par rapport à juin. Une dégradation que l'on observe notamment pour le Rassemblement National (24% de bonne opinion, -5 points) et EELV (31%, -5 points). Seule la République en Marche enregistre une hausse (+3 points) pour se situer à 31% d'opinion positive, soit le parti bénéficiant de la meilleure opinion avec EELV.



Méthodologie : Etude Kantar Public-onepoint réalisée du 29 au 31 août 2021, pour Le Figaro Magazine, auprès d'un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en ligne. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence et région).

Nous contacter