Social Report - 11 décembre 2020

Cette semaine, le Social Report s’invite dans l’univers du cinéma. Bousculé par la crise sanitaire et le confinement, certains acteurs sont de plus en plus attirés par les plateformes, quitte à remettre en cause la chronologie des médias. Par ailleurs, pour faire rayonner la culture française sur internet, YouTube, le CNC et Arte forment une nouvelle alliance. Du côté des réseaux sociaux, le mouvement d’uniformisation se poursuit avec le lancement, par Snapchat, de Spotlight pour concurrencer TikTok et une réflexion, par TikTok, sur un format de vidéos longues façon YouTube.
11 décembre 2020
Master
Gwenaëlle
LEPELTIER

Chef de Projet Editorial - Revues de Presse

Un tiers des films français pourraient sortir directement sur plateformes d'ici trois ans

Selon Les Echos, en France comme ailleurs, avec la crise sanitaire et les confinements, la sortie directe des films sur les plateformes vidéo sans passer par les salles obscures se banalise petit à petit.

Canal+, pourtant au cœur du financement traditionnel du cinéma français, a ainsi inauguré en octobre un nouveau label, Canal+Première, sous lequel la chaîne et sa plateforme MyCanal présenteront chaque mois un film « de tous horizons » et « jamais exploité en France ». Amazon a également récemment annoncé la diffusion du Bal des folles, de Mélanie Laurent, sur sa plateforme Prime Video. MK2 va par ailleurs lancer une plateforme cinéma d’auteur financée par la publicité. Comme le rapportent Les Echos et Stratégies, la société française, productrice, distributrice de films et exploitante de salles, fait en effet le pari de proposer sur MK2 Curiosity une sélection hebdomadaire de cinq films gratuits.

Si le e-cinéma reste un petit marché, plusieurs producteurs estiment que l'écosystème français est en train de se positionner, avec de nouveaux entrants sachant viser des publics plus jeunes avec du cinéma plus niche, précisent Les Echos.

S’il y aura toujours une logique esthétique ou économique, notamment avec les soutiens du CNC, à sortir certains films en salles selon le système traditionnel et si les plateformes pourraient un jour y trouver elles-mêmes leur intérêt (toujours selon Les Echos, Netflix va d’ailleurs investir un milliard de dollars dans des studios à Albuquerque, Nouveau Mexique, pour en faire l'une des places fortes de la production audiovisuelle en Amérique du Nord), avec des frais de marketing bien plus faibles que dans une sortie en salles, la sortie en SVOD de certains autres films risque d'être irrésistible. Selon Pascal Breton, président de Federation Entertainment, « un tiers des films qui se feront en France dans trois ans seront destinés à une sortie directe en plateforme sans passage par la salle ».

YouTube, le CNC et Arte s'allient pour faire rayonner la culture française sur internet

YouTube, le Centre national du cinéma (CNC) et Arte dévoilent un partenariat inédit destiné à promouvoir les contenus culturels et éducatifs en ligne de youtubeurs, mais aussi de musées et autres institutions, rapportent Stratégies et CB News. Baptisée Savoirs & Cultures, cette alliance vise à « soutenir et faire rayonner la culture française » sur internet.

Un nouveau portail, animé par Arte et accessible sur YouTube, proposera notamment 11 thématiques (géopolitique, histoire, cinéma, mode, information, écologie, philosophie, littérature, science, arts du spectacle et histoire de l’art) où seront mises en valeur les vidéos d’EduTubeurs (Hugo Décrypte, Nota bene, LeClap, Science de comptoir, e-penser…).

Un fond d’aides d’un million d'euros – abondé par YouTube pour un montant de 800 000 euros et par le CNC pour 200 000 euros – sera par ailleurs créé « pour accompagner les créateurs à toutes les étapes de leurs projets : de l’écriture à la diffusion », indique Julien Neutres, directeur de la création, des territoires et des publics au CNC. Dans ce cadre, de véritables « résidences de création » seront mises en place.

Un autre axe sera consacré à la formation d'acteurs culturels désireux d'améliorer leur présence et leur visibilité sur YouTube. En partenariat avec 11 institutions culturelles (Musée du Louvre, L’Instant Lyrique, l’Opéra national de Paris, le Châtelet, Retro News, le Château de Versailles, la Comédie française…), 25 premiers EduTubeurs bénéficieront d’un programme de 10 formations de 12 mois animé par YouTube avec Arte et CNC en guests.

Vers une Uniformisation de plateformes : Snapchat lance Spotlight pour concurrencer TikTok qui réfléchit pour sa part à l’idée de vidéos longues façon YouTube

Le format TikTok est tellement addictif que d’autres services ont décidé de s’en inspirer. Instagram et YouTube ont, par exemple, déjà développé un équivalent des vidéos TikTok. Quant à Snapchat, il vient de lancer Spotlight, un fil public de contenus produits par ses utilisateurs, calqué sur le modèle de TikTok, dans 11 pays (dont la France), rapporte notamment La Tribune. En permettant à ses utilisateurs de découvrir des extraits humoristiques des films et des séries de son catalogue, Netflix a lui aussi décidé de copier le format TikTok.

Alors que de plus en plus d’entreprises s’inspirent de TikTok, ce dernier semble désormais s’intéresser aux vidéos plus longues. TikTok serait ainsi en train de tester une nouvelle limite de 3 minutes pour ses vidéos, contre 60 secondes actuellement, rapportent Presse Citron et le Blog du Modérateur. Le but pour TikTok ? Passer de 689 millions d’utilisateurs actifs chaque mois à un million et entrer dans la cour restreinte que se partagent les plateformes sociales les plus prisées (Facebook, YouTube ou encore Instagram). Par ailleurs, découvrez, grâce à Oberlo, les tendances marketing qui seront les plus populaires en 2021 sur TikTok – les marques et les influenceurs adoptant de plus en plus TikTok.
Solution associée
L’essentiel de votre information, rédigée sur-mesure.