Social Report - 23 octobre 2020

Cette semaine, notre Social Report fête les dix ans d’Instagram et salue l’initiative d’Amazon sur le marché du tourisme à distance. YouTube veut, de son côté, permettre à ses utilisateurs d’acheter des produits directement sur sa plateforme – ce qui, vu le contexte, pourrait s’avérer être une véritable aubaine – le coronavirus ayant en effet fait émerger une toute nouvelle génération de consommateurs digitaux.
23 octobre 2020
Master
Ambre
LIMOUSI

International News Editor

Gwenaëlle
LEPELTIER

Chef de Projet Editorial - Revues de Presse

 

Instagram fête ses dix ans

Fondée en 2010, puis rachetée par Facebook en 2012 pour près d’un milliard de dollars, Instagram – une application utilisée par plus d'un milliard d'internautes, dont 32 millions en France – a contribué à la montée en puissance des influenceurs et changé des pans entiers de l'économie, du tourisme à la restauration, résument Les Echos. L'application, renchérit Le Figaro, a un impact sur l'esthétique des restaurants à la mode, fait émerger des destinations de voyage tendance, fait naitre des stars… et est surtout une formidable machine à cash.

Selon Bloomberg, Instagram a en effet rapporté en 2019 pas moins de 20 milliards de dollars de revenus publicitaires, soit un quart du chiffre d'affaires du groupe Facebook – une somme supérieure aux revenus de YouTube (15 milliards de dollars) sur la même période.

Pour Sarah Frier, journaliste américaine spécialiste des réseaux sociaux, interviewée par Le Monde début août, l’application ressemble de plus en plus, avec le temps, à Facebook. « L’un des risques que je vois actuellement pour Instagram est que les gens soient de plus en plus fatigués de l’utiliser. Cette fatigue peut venir d’une trop grande intégration d’options à la Facebook dans Instagram », précisait-elle à l’époque, sans parler du réel risque de « fatigue sociale » que peut générer l’application.

Suite à une enquête ouverte par la Competition Market Authority du Royaume-Uni, Facebook vient d’ailleurs d’accepter de mettre en place de nouvelles mesures pour mieux cadrer le marché du marketing d’influence qui ne cesse de se développer sur Instagram ainsi que sur d’autres réseaux sociaux, rapporte Le Blog du Modérateur. Concrètement, les influenceurs devront clairement indiquer, pour publier un poste, s’ils ont été rémunérés par une marque. Les changements seront d’abord mis en place au Royaume-Uni, puis dans le monde entier ; Instagram s’est engagé à mettre en place ces nouvelles mesures d’ici juin 2021.

Aujourd’hui, ajoutent Les Echos, Instagram peine à faire face au succès de TikTok. Par ailleurs, les régulateurs européens et américains s’interrogent et évoquent un démantèlement, ajoute Le Figaro. Une menace prise au sérieux par Facebook !

Avec Explore, Amazon se lance dans le tourisme distant

Après des mois de tests secrets, Amazon dévoile Amazon Explore (un nouvel outil pour l’instant disponible uniquement aux États-Unis). Amazon Explore propose actuellement 86 expériences virtuelles de tourisme distant, dans différents pays du monde, animées en direct par des guides touristiques, des propriétaires de magasins et d'autres experts locaux. Avec le temps, des milliers d’autres seront très probablement disponibles.

Le format ? Des sessions individuelles entre l’hôte et le client, d’une durée comprise entre 30 et 60 minutes, rendues possible par une vidéo à sens unique et un son à double sens pour une communication en temps réel. Les hôtes peuvent passer plus de temps sur tel ou tel point en fonction des attentes des clients et une petit icône leur permet de prendre des photos, souligne Le Siècle Digital.

Tout a été pensé pour prolonger l’expérience : en plus d’être payantes, certaines options sont compatibles avec des fonctionnalités de shopping. Les clients peuvent par exemple visiter un magasin ou un marché local, parcourir les articles et poser des questions au propriétaire du magasin comme s’ils y étaient. S’ils décident d’acheter un produit, ils peuvent profiter du système de paiement sécurisé d’Amazon.

A noter : ce nouveau programme permet à Amazon d’établir des relations avec des guides touristiques du monde entier, ce qui pourrait mettre le groupe en position de proposer des visites et des expériences en réel lorsque la pandémie mondiale prendra enfin fin.

Amazon n'est pas le premier à tenter des expériences virtuelles, rappelle GeekWire. En avril, Airbnb a lancé son propre marché d'expériences virtuelles en direct, afin de distraire les voyageurs en quarantaine et d’assurer la survie de ses activités au début de la pandémie.

YouTube veut permettre à ses utilisateurs d’acheter des produits directement sur sa plateforme

YouTube aurait, selon Bloomberg, commencé à tester des nouvelles fonctions pour baliser et tracker des produits se trouvant dans des vidéos de créateurs, l’objectif final étant de permettre aux utilisateurs d’acheter un produit visualisé dans une vidéo tout en restant sur la plateforme.

Un porte-parole de YouTube aurait en effet confirmé que les équipes testent des fonctionnalités e-commerce pour un nombre limité de chaînes vidéo. Les créateurs, aurait-il précisé, auront le contrôle quant aux produits affichés.

Avec l’achat direct intégré sur YouTube, les créateurs seraient en mesure d’obtenir plus facilement une source de revenus supplémentaires, en touchant une part des ventes auxquelles ils ont contribué – reste à savoir quelles seront les modalités.

Le coronavirus fait émerger une nouvelle génération de consommateurs digitaux

Selon l’anthropologue digital Brian Solis, la Covid-19 a fait émerger une nouvelle génération de consommateurs digitaux : la Gen N (Generation Novel), qu’il définit comme « un segment cross-générationnel de consommateurs digital-first galvanisés par les effets disruptifs du Covid-19 ».

La Génération N serait un mélange « d’early adopters » de la consommation en ligne et de néophytes que le confinement a propulsé dans un mode de consommation numérique vers lequel ils allaient à reculons. En outre, la Gen-N se caractérise par un puissant marqueur somatique, c’est-à-dire que les émotions prennent une place prépondérante dans la prise de décision. En période de pandémie, ces émotions tournent notamment autour de la peur et de l’angoisse. Ainsi, même avec la réouverture des magasins physiques, le shopping sans contact continue de battre son plein. Aux États-Unis, les revenus liés au digital sont en hausse de 71% par rapport à l’année précédente.

Ce n’est donc pas l’expérience des outils numériques qui définit la Génération N, mais plutôt la façon dont ils consomment et forgent de nouvelles habitudes. Alors qu’en moyenne l’adoption d’une nouvelle habitude prend 66 jours, la Generation Novel montre que les consommateurs sont prêts pour de nouvelles expériences.

Brian Solis estime que la crise sanitaire actuelle pourrait enfin signer l’avènement du commerce social. Pour cet expert du digital, ça ne fait aucun doute, la crise du Covid-19 va laisser des traces. Les marques qui veulent y survivre ont tout intérêt à s’intéresser aux consommateurs qu’elle a créés.